CLIMAT-BIODIVERSITÉ : UNE CENTAINE DE DÉPUTÉS ONT SUIVI UNE FORMATION DISPENSÉE PAR DES SCIENTIFIQUES

154 députés ont bénéficié des séances de formation express sur les enjeux climatiques et environnementaux au sortir d’une semaine d’intenses chaleurs en France. L’événement initié par Matthieu Orphelin, ancien député et Christophe Cassou, climatologue, a été organisé par le collectif de jeunes Pour un réveil écologique. Il s’est tenu à quelques pas du Palais Bourbon.

« En 3 jours, 40 scientifiques ont échangé avec 154 députés, soit 27 % de l’hémicycle, avec au moins un parlementaire de chaque groupe politique », ont rapporté Christophe Cassou & Matthieu Orphelin, dans une note de l’opération Mandat Climat Biodiversité. 

© Compte Twitter Matthieu Orphelin

Du lundi 20 juin au mercredi 22 juin 2022, des experts et des scientifiques de renom, auteurs des rapports du GIEC et de l’IPBES, avaient pour mission de porter aux élus les connaissances accumulées dans ces rapports. Durant ces 3 jours, ils se sont relayés pour dispenser des formations de 20 à 30 minutes dans le but de fournir aux députés volontaires les faits scientifiques fondamentaux sur le réchauffement climatique ainsi que ses conséquences. L’occasion pour les (nouveaux) élus d’inscrire leur mandat sous le signe de la biodiversité et du climat. Mais aussi avoir des connaissances théoriques et techniques sur le sujet. De fait, les parlementaires ont reçu un document qui résume en 10 points les travaux du Giec sur le réchauffement climatique, et d’autres documents thématiques.

« L’écologie n’est ni de droite ni de gauche »

Sur la liste de présence, l’on note une participation dominée par « C’est Ensemble ! » , la majorité présidentielle (80 députés) suivi par la Nupes (70 députés). C’est en fin de journée du mercredi que des élus Républicains (1) et du Rassemblement national (1) ont effectué le déplacement. Pour Maxime Minot, 34 ans, député LR réélu pour un second mandat dans l’Oise « l’écologie n’est plus une question de couleur politique ». « L’écologie n’est ni de droite ni de gauche », dit-il pour ajouter. Selon Emeline Notari, du Réseau action climat, il était « important d’avoir des députés de tous bords (…) au moins un de chaque groupe »

Pour les organisateurs, c’est une grande première et un succès. « C’est génial, on est super satisfaits », s’est réjoui Matthieu Orphelin, avec pour ambition de la renouveler en faveur « des conseillers des ministres par exemple ». Cette initiative inédite, se veut apartisane. Rassemblant des climatologues, océanographes, hydrologues, écologues ou géographes, ils prônent également des formations à l’endroit des ingénieurs des grandes écoles et des entreprises à ces thématiques.

Auteur de l’article : Durand N'Dri

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.