Au Cameroun, un engin pour un lavage écologique des véhicules

Un entrepreneur local a mis en place une initiative révolutionnaire. Il s’agit d’un appareil mobile nommé Howash, destiné au lavage des motos et véhicules sans nuire de quelque façon que ce soit à l’environnement.

Il se nomme Sylvain Honnang et est porteur d’un projet novateur, à la fois pour les propriétaires d’automobile et ceux qui interviennent dans le lavage de ces engins. Ces derniers n’ont plus aucun souci à se faire pour leurs activités, grâce à Howash. L’appareil mobile de 45kg se propose de rendre propre un véhicule en moins de 15 minutes chrono avec seulement six litres d’eau. Pour ce faire, la Howash est équipée d’un réservoir d’une capacité de 80 litres permettant de laver jusqu’à 14 véhicules à la suite. Mais l’usage rationnel de l’eau n’est pas le seul avantage de cet appareil. Il a été conçu de façon à ce que son fonctionnement soit en harmonie avec l’environnement. Le liquide utilisé pour nettoyer les véhicules est un shampoing biodégradable, donc sans incidence négative sur la nature. Le réservoir est de 15 litres. Quant à l’appareil proprement dit, il est équipé d’une batterie alimentée au solaire.

Une fois le véhicule passé au propre, des serviettes à microfibre sont utilisées pour l’essuyage, et ainsi lustrer la voiture comme jamais. D’un coût minimum de 950 000 FCFA, la Howash se décline en trois modèles avec des caractéristiques variées.

Un projet opportun

Le concept qui se déploie peu à peu dans les rues de la capitale camerounaise est une véritable aubaine pour les propriétaires de voiture, souvent en proie à quelques difficultés pour laver leur engin. Outre les coupures d’électricité très récurrentes dans le pays, ils sont également confrontés à la rareté de l’eau dans les stations de lavage. De plus, il n’est pas rare que le client qui souhaite faire laver son véhicule soit obligé d’attendre en raison du temps relativement long que peut prendre l’opération.

Toutes ces contraintes, la Howash se propose de les résoudre grâce à son système de lavage express. Selon son concepteur, il faut environ 60 litres d’eau pour rendre propre une voiture au Cameroun. Or, cette ressource n’est pas inépuisable. Par ailleurs, le pays est loin de pouvoir en assurer la disponibilité à tous ses concitoyens. Autant de facteurs qui militent en faveur de la Howash dont l’initiateur vient de signer un contrat de partenariat avec l’État. L’objectif est d’implanter très prochainement des usines de fabrication de l’appareil au Cameroun.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.