Hydrogène naturel : Aliou Diallo, l’entrepreneur « vert » !

Si le Mali n’est pas un scandale géologique comme la Guinée Conakry et la RDC, par exemple, il reste cependant un pays aux potentialités écologiques énormes. Grâce notamment à l’or, au coton et maintenant à l’hydrogène naturel. Une ressource promue par un ambitieux entrepreneur originaire de Kayes : Aliou Diallo. Depuis 2012, cet homme d’affaires réalise une véritable révolution énergétique à Bourakébougou (près de Bamako).

Connu pour sa production de céréales, de coton, son élevage et sa pêche, le Mali regorge aussi de ressources énergétiques (pétrole) et minières (uranium, or, etc.). Mais ce n’est pas tout. Le pays ajoute une nouvelle corde à son arc avec l’hydrogène vert, un gaz promu par l’entrepreneur malien Aliou Diallo. Depuis 2012, sa société Hydroma, explore et exploite cette ressource totalement vertueuse (abondante, renouvelable, propre et à moindre coût) dans le cercle de Kati. La compagnie a installé une unité pilote pour transformer l’hydrogène naturel en électricité verte, qu’elle distribue gratuitement aux habitants de Bourakébougou, un village situé à une soixantaine de kilomètres de Bamako.

L’indépendance énergétique du Mali à la clé

Grâce à cette exploitation, Aliou Diallo a apporté la lumière à une région qui souffrait du problème d’électricité. Plus que la lumière, l’homme d’affaires a apporté le progrès puisque la population locale peut aujourd’hui avoir des activités génératrices de revenus. En juillet 2019, Aliou Diallo a lancé la production industrielle d’énergie propre à partir de l’hydrogène naturel lors d’une cérémonie en présence de la ministre des Mines et du Pétrole, Mme Lelenta Hawa Baba Ba. Emerveillée par la révolution énergétique en cours, l’émissaire de Bamako a notamment promis un soutien de l’Etat à Aliou Diallo. Objectif : permettre au Mali de gagner son indépendance énergétique, socle d’un développement économique durable. Une ambition pleinement partagée par Aliou Diallo qui estime que l’hydrogène naturel « peut faire de ce pays le plus envié du monde quand on l’exploite bien ».

D’autres projets sortis des cartons

Freiné par la pandémie du coronavirus, le milliardaire malien a récemment relancé les activités d’Hydroma. La compagnie effectue actuellement des prospections en Australie et au Canada, où des études suggèrent l’existence d’importantes réserves d’hydrogène naturel. Parallèlement, l’entrepreneur se remet en quête de partenariats en Europe, notamment en Allemagne, pour financer sa production d’énergie propre à grande échelle. En tant que pionnier de l’hydrogène naturel, Aliou Diallo devrait facilement obtenir les financements dans continent qui a enfin décidé de donner sa chance à l’hydrogène (vert).
Aliou Diallo ne dort pourtant pas sur ses lauriers. Il y a quelques semaines, il a mis les pieds dans le marché de l’hydrogène solaire avec la construction de champs de panneaux photovoltaïques au Mali et au Sénégal. En outre, il compte à terme orienter Hydroma. vers la production de l’hydrogène par électrolyse de l’eau, un procédé bas carbone. Une façon de s’aligner sur la tendance actuelle en Europe, en attendant que les industriels et gouvernements s’intéressent enfin à l’hydrogène naturel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.