Chefing : il faut développer un « événementiel vert » selon Théobald de Bentzmann

Alors que le domaine de l’évènementiel commence peu à peu à sortir la tête de l’eau et à envisager la reprise d’après crise, certains acteurs du secteur entendent déjà revoir leur copie pour s’éviter de subir une nouvelle crise similaire. C’est notamment le cas de Théobald de Bentzmann, le fondateur de chefing, qui estime que l’évènementiel doit se reconstruire sur de nouvelles bases. En esquissant les contours d’un nouveau mode de fonctionnement plus vert et plus respectueux de l’environnement, ce dernier espère moderniser le secteur de manière durable

Moderniser le secteur et relancer une nouvelle mode de l’évènementiel durable

Malgré la catastrophe économique et sanitaire qui a soufflé l’ordre mondial, le coronavirus aura au moins eu le mérite de faire prendre conscience aux populations de l’urgence écologique qui se joue devant nous. Depuis la sortie de crise en Europe, de nombreux pays ont annoncé mettre en place des politiques plus « vertes » pour répondre aux attentes des populations et protéger l’environnement.

Devant cet engouement social en faveur des politiques plus « vertes », de nombreux secteurs ont eux aussi décidé de suivre le mouvement. Cependant, certains, comme Théobald de Bentzmann, n’ont pas attendu la crise pour s’intéresser aux problématiques environnementales et à la consommation responsable. En effet, lorsque ce dernier a créé Chefing en début 2019, il commençait déjà à proposer une alternative plus verte pour répondre aux problématiques du secteur de l’évènementiel.

Chefing par Théobald de Bentzmann : l’artisan d’un évènementiel plus vert et plus responsable

Depuis 2019, Chefing propose donc à ses clients de mettre en place des événements responsables. En menant une politique du « zéro plastique », l’entreprise de Théobald de Bentzmann privilégie encore et toujours les packagings recyclables et travaille en partenariat avec les organismes de tri tels que LemonTri.

Au niveau de la nourriture, Chefing entend privilégier les traiteurs et le commerce de proximité. Ainsi, l’entreprise favorise les circuits-courts et fait travailler des acteurs locaux, plutôt que de privilégier de grands industriels…

Des mesures fortes, qui devraient permettre à Chefing de sortir rapidement de cette crise en apportant des réponses fortes face à l’urgence climatique à laquelle le monde fait face…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.