Hydrogène vert : le Maroc et l’Allemagne signent un accord pour le développement du secteur

 

Le Maroc et l’Allemagne ont signé, la semaine dernière, un accord pour le développement de la production de l’hydrogène vert dans le royaume nord-africain. Le transport, l’industrie et les mines constituent les principaux secteurs qui bénéficieront de cette coopération.

Il y a quelques jours, l’ambassadrice du Maroc en Allemagne, Zohour Alaoui, et le ministre fédéral allemand de la Coopération économique et du Développement, Gerd Müller, ont signé un accord de coopération afin de développer le secteur de la production d’hydrogène vert et mettre en place des projets de recherche et d’investissement dans l’utilisation de cette ressource. Dans la déclaration d’intention, deux projets sont mis en avant. Le premier, « Power-to-X », vise concrètement la production de l’hydrogène vert. Le second concerne la mise en place d’une plateforme de recherches sur « Power-to-X », le transfert des connaissances et le renforcement des compétences, en partenariat avec l’Institut de Recherche en Energie Solaire et Energies Nouvelles (IRESEN).

Vers la création d’une première unité de production de l’hydrogène vert en Afrique

« Nous sommes convaincus que l’accord signé avec l’Allemagne est solide et aboutira à des projets concrets », a déclaré Mme Alaoui, précisant qu’à travers cet accord, le Maroc pourrait mettre en place la première unité de production de l’hydrogène vert en Afrique. Aziz Rabbah, ministre de l’Energie, des Mines et de l’Environnement précise que « Le Maroc bénéficiera de cette coopération dans plusieurs secteurs tels que le transport, l’industrie et les mines ».

Le développement du secteur de l’hydrogène vert permettra également une meilleure réduction des émissions de gaz à effet de serre du Royaume, la création de nouveaux emplois et la préservation de l’environnement, a ajouté Aziz Rabbah.

L’Allemagne veut devenir numéro Un de l’hydrogène vert

Cet accord est intervenu au moment où l’Allemagne donne un coup d’accélérateur à sa transition énergétique. Le ministre allemand de l’Économie, Peter Altmaier, a présenté le 10 juin la « Stratégie nationale allemande sur l’hydrogène », d’un coût global de 7 milliards d’euros, dont deux milliards seront alloués à la coopération avec des partenaires internationaux. Cette stratégie vise à améliorer les conditions-cadres de production et d’utilisation de l’hydrogène, à mettre en place les structures d’approvisionnement nécessaires et à faire avancer la recherche scientifique et les innovations.

Pour rappel, l’Allemagne et le Maros sont liés, depuis 2012, par un partenariat énergétique qui accorde un intérêt particulier au secteur des énergies renouvelables comme étant un moteur de coopération économique bilatérale.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.