Hydroma SA : où en est-on avec le projet d’Aliou Diallo ?

Huit ans après avoir lancé l’exploitation de l’hydrogène naturel avec une unité pilote à Bourakébougou, qu’en est-il du projet d’Aliou Diallo ? Selon les dernières informations reçues, l’homme d’affaires se serait mis en quête de partenaires en Europe afin d’entamer la seconde phase de son pari : produire de l’électricité propre à grande échelle pour le Mali, et à terme, pour l’Afrique de l’Ouest.

Hydroma SA apporte lumière et progrès gratuitement

Aliou Diallo est un entrepreneur qui aime relever les défis qu’il s’est lancé. Huit après avoir lancé l’exploitation de l’hydrogène naturel, et alors que le monde scientifique ne croyait même pas en l’existence de ce gaz sur les continents, le milliardaire malien est passé à une autre étape de son projet. Elle consistera à produire de l’électricité verte à l’échelle industrielle.

En 2012, Hydroma SA, la société d’exploration fondée par Aliou Diallo, se lançait dans l’exploitation de l’hydrogène naturel, suite à la découverte une vingtaine de puits positifs. Elle a installé une unité pilote près de Bourakébougou. Un village situé à une soixantaine de kilomètres de Bamako, la capitale malienne. Cette petite installation fournit de l’énergie verte aux villageois tout alentour, et ce sans émission de gaz à effet de serre. Puisque l’exploitation de l’hydrogène naturel ne rejette que de l’eau. Ce gaz est en plus renouvelable te sans risques.

Grâce à l’électricité verte générée par Hydroma SA, les habitants de Bourakébougou peuvent vaquer à leurs occupations la nuit. Et surtout pratiquer des activités contribuant au développement économique du village.

Fin 2019, Aliou Diallo s’est donc lancé dans la recherche de partenariats en Europe, notamment en Allemagne. Un pays pleinement investi dans l’hydrogène vert.

Hydroma SA a commencé des prospections au Canada

Au Mali aussi, Hydroma SA a le soutien du gouvernement, qui mesure bien l’impact du projet sur le pays. Bamako a promis d’encourager l’initiative d’Aliou Diallo, a déclaré la ministre l’énergie Lelenta Hawa Baba lors d’une visite sur le site de Bourakébougou.

Une fois que les financements seront disponibles, Hydroma SA pourra passer à la production à grande échelle de l’électricité verte à partir de l’hydrogène naturel. En homme de conviction, Aliou Diallo sait que cette étape sera bientôt franchie.

Pour l’instant, Hydroma SA continue ses forages au Mali et vient de lancer des prospections au Canada, où la société a son siège.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.