Hydrogène naturel : Petroma délègue l’exploitation à sa filiale Hydroma-SA

Petroma Inc, la société de recherche de l’homme d’affaires malien Aliou Boubacar Diallo, a récemment annoncé la création de sa filiale Hydroma-SA pour mener l’exploitation industrielle de l’hydrogène naturel au Mali. L’objectif est de produire de l’électricité 100% verte, à grande échelle et à moindre coût.

Petroma a ouvert la voie à la transition énergétique

Le rêve d’Aliou Diallo est en train de prendre forme. Après la phase d’exploration, sa société Petroma Inc a lancé récemment l’exploitation de l’hydrogène naturel au Mali. Pour mener à bien cette importante étape, l’entreprise a créé sa filiale, Hydroma-SA. Celle-ci a reçu pour mission de produire à grande échelle de l’électricité verte et à bas coût. Ce sera la première initiative de ce type au monde.

En 2011 déjà, Petroma Inc était devenue la pionnière de l’exploitation de l’hydrogène naturel après avoir installé une unité pilote à Bourakébougou. Grâce à cette installation, elle fournissait de l’électricité propre et gratuite au village. Petroma ouvrait ainsi la voie à la transition énergétique.

Pourtant, au début de l’aventure, personne n’a accordé du crédit à Aliou Diallo. Il était apparemment le seul à croire que ce gaz pouvait changer l’avenir de la planète. Mais, grâce aux travaux de l’IFPEN (Institut français du pétrole et des énergies nouvelles) et à ses découvertes en 2013, la communauté scientifique a changé de regard sur l’hydrogène naturel. Au Mali, le professeur Alain Prinzhofer, chercheur à l’IFPEN et coauteur avec Eric Deville du livre « Hydrogène naturel. La prochaine révolution énergétique ? » chez Belin, a fait part de l’existence d’importants gisements, composés à 98% d’hydrogène et à 2% de méthane.

Aliou Diallo n’a pas attendu la caution scientifique de l’l’IFPEN. En 2010, il s’était déjà lancé dans l’exploration et l’exploitation de cette ressource avec ses propres fonds.

Aliou Diallo désormais tout entier investi dans l’hydrogène

En juillet l’homme d’affaires faisait un autre sacrifice, toujours convaincu que son projet en valait le coût. Il cède ses parts dans la société minière Wassoul’Or à de nouveaux actionnaires pour un montant estimé à plus de 200 millions de dollars. En cédant ses parts, Aliou Diallo veut se consacrer entièrement à l’exploitation de l’hydrogène naturel. La filiale de Petroma Inc, Hydroma-SA, va mener cette phase pour garantir au Mali une source d’électricité propre et verte, voire fournir un excédent d’exportation. En juin dernier, Bamako a délégué sa ministre des Mines et du Pétrole, Mme Lelenta Hawa Baba Ba, pour constater l’évolution du projet. Conscient que l’exploitation de l’hydrogène naturel résoudra le déficit énergétique du Mali, tout en participant à son industrialisation, la ministre a assuré Aliou Diallo du soutien de son gouvernement.

Le succès de l’initiative de Petroma à Bourakébougou a déjà donné aux scientifiques la raison d’explorer les promesses de l’hydrogène naturel en tant qu’alternative viable aux combustibles fossiles, pour la transition énergétique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.