Solaire thermodynamique : une start-up soutenue par Bill Gates produit de l’énergie sans émission de CO2

 

La start-up américaine Heliogen, soutenue par le milliardaire américain Bill Gates, affirme pouvoir produire de l’énergie sans émission de CO2 grâce à la concentration solaire thermodynamique. Le dispositif, constitué d’une dizaine de miroirs, s’appuie sur l’intelligence artificielle qui ajuste en temps réel l’orientation de chaque miroir. Cette technologie pourrait servir dans la production de ciment ou d’acier ou dans la fabrication de l’hydrogène.

Le Saint Graal de l’énergie ?

La start-up américaine Heliogen a inventé un procédé capable de générer de l’énergie sans émission de CO2 grâce à la concentration solaire thermodynamique. Le dispositif, constitué d’une dizaine de miroirs, se sert des rayons du soleil pour produire de l’énergie et créer une chaleur extrême, au-delà-des 1000 °C. Cette température suffisamment haute pourrait contribuer à la production du béton ou de l’acier. La création de ces matériaux requiert en temps normal l’utilisation de combustibles fossiles. Aujourd’hui, le ciment représente à lui seul 7% des émissions mondiales de CO2, selon l’Agence internationale de l’énergie.

« La technologie que nous avons déployée vient concurrencer les combustibles fossiles en matière de prix, tout en ne produisant aucune émission carbone », a résumé Bill Gross, fondateur et PDG d’Heliogen. « Et c’est vraiment le Saint Graal », assure-t-il.

L’intelligence artificielle pour optimiser la concentration de chaleur

La concentration solaire thermodynamique est une technologie connue depuis l’Antiquité. Elle utilise des milliers de miroirs paraboliques (héliostats) pour faire converger les rayons du soleil vers un réservoir contenant un fluide caloporteur afin de produire de l’électricité. Il existe de nos jours plusieurs centrales de ce type en Andalousie, à Dubaï ou en Californie. Mais elles produisent au maximum une température de 560°. La startup Heliogen, elle, promet de dépasser les 1.000 °C, voire les 1.500 °C. Pour atteindre cette capacité, elle parie sur l’intelligence artificielle, qui permet d’optimiser la concentration de chaleur en modifiant l’orientation des panneaux en temps réel.

« A long terme, nous voulons être la société de l’hydrogène vert »

Heliogen entend mettre sa technologie au service des industries, notamment celle de l’acier et du béton. Elle servira aussi à fabriquer de l’hydrogène, sans carbone, pour servir de carburant aux camions et avions. « A long terme, nous voulons être la société de l’hydrogène vert », a déclaré Bill Gross, fondateur de la startup. Le procédé de Heliogen suscite l’intérêt d’investisseurs prestigieux comme Bill Gates, Patrick Soon-Shiong ou Kittu Kolluri.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.