L’hydrogène naturel perce au Mali avec Petroma Inc.

La société Petroma Inc. est spécialisée dans l’exploitation d’hydrogène naturel. Basée au Canada et exploitant le gisement de Bourakébougou au Mali, l’entreprise a démontré l’énorme potentiel énergétique de cette ressource naturelle. La communauté scientifique s’est même dépêchée sur place pour étudier le site d’exploitation. Aliou Diallo, le PDG de Petroma, a par ailleurs récemment revendu les parts de son exploitation aurifère, Wassoul’Or, afin de se concentrer principalement sur son projet relatif à l’hydrogène naturel.

L’hydrogène naturel pourrait bien devenir l’énergie verte de demain. Présente dans les sols un peu partout dans le monde, cette ressource possède un fort potentiel énergétique. Son plus gros atout est qu’elle ne rejette aucune émission de CO2 lors de son utilisation. Moins coûteuse dans son exploitation que l’hydrogène fabriqué industriellement, elle pourrait aussi bien remplacer les hydrocarbures pour les moyens de transport que les centrales nucléaires pour la production d’électricité.

Pour preuve, au Mali, Aliou Boubacar Diallo, à la tête de l’entreprise Petroma Inc. s’est démarqué par un projet d’envergure. L’homme d’affaires malien a en effet prouvé à la communauté scientifique, au départ sceptique sur l’utilisation de l’hydrogène naturel comme source d’énergie, que l’exploitation de cette ressource était possible. Grâce à une centrale pilote, qui transforme l’hydrogène en électricité, l’entreprise fournit en énergie le village de Bourakébougou, situé à proximité du site de production.

Alain Prinzhofer, professeur et chercheur spécialisé dans l’hydrogène, s’est rendu sur place avec une équipe de scientifiques pour examiner l’exploitation. Ses résultats, parus dans la revue International Journal of Hydrogen Energy, ont révélé « la présence d’un important champ d’hydrogène qui comprend au moins cinq réservoirs superposés ». Le professeur a également assuré que le « prix d’exploitation (de l’hydrogène naturel) est nettement moins cher que l’hydrogène produit en usine, que ce soit à partir d’énergie fossile ou d’électrolyse ».

Face à ces résultats très prometteurs, Aliou Diallo a récemment décidé de se consacrer entièrement à cette exploitation. Auparavant détenteur de la première société d’exploitation aurifère malienne Wassoul’Or, l’homme d’affaires a cédé 55% du capital à un nouvel acquéreur : le groupe émirati Al Rahma, pour la somme de 200 millions de dollars. Une cession qui lui permettra de développer plus intensément la société Petroma, et devenir à terme le premier exploitant mondial d’hydrogène naturel.

1 thought on “L’hydrogène naturel perce au Mali avec Petroma Inc.”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.