Santé : Une consommation insuffisante de fruits et légumes à l’origine des millions de décès dans le monde

 

Selon une étude de l’université américaine Tufts, la faible consommation de fruits et de légumes est à l’origine de nombreux décès dans le monde, chaque année. Les chercheurs américains ont réalisé leurs enquêtes à partir de l’alimentation représentative de 113 pays, représentant 82% de la population mondiale.

Une consommation insuffisante de fruits et légumes provoque des millions de décès chaque année dans le monde. C’est la conclusion d’une enquête réalisée par l’université américaine Tufts sur la base des apports nationaux moyens en fruits et légumes de 113 pays sur 187, soit 82 % de la population mondiale. Les chercheurs ont ensuite combiné les résultats avec les données nationales liées aux causes de mortalité.

L’Asie du sud et l’Afrique subsaharienne, les plus touchées

Les scientifiques ont ainsi découvert qu’un décès sur sept – liés à des troubles cardiovasculaires – est causé par une consommation insuffisante de fruits et un sur douze est lié à une consommation insuffisante de légumes. Pour être plus juste dans les chiffres, la consommation sous-optimale de fruits est la cause de 521 395 décès par cardiopathie coronarienne (environ 7,8% des décès) et de 1 255 598 décès par AVC (environ 22,9%) globalement par an. Toujours selon les estimations, la consommation insuffisante de légumes est à l’origine de 809 425 décès chez les cardiopathies coronariennes (environ 12,0%) et de 210 849 morts parmi les accidents vasculaires cérébraux (environ 3,4%). Aussi, la proportion de décès par MCV imputables à une consommation sous-optimale de fruits et de légumes était plus élevée chez les hommes et les jeunes adultes. Enfin, parmi les 20 pays les plus peuplés, la Chine a enregistré le plus grand nombre de décès par MCV dus à une consommation de fruits sous-optimale (608 314 ; 20,3%) devant l’Inde (222 688 ; PAF: 11,6%).

Les populations les plus touchées au monde se situent logiquement en Asie du Sud et en Afrique subsaharienne, où l’étude met en avant le lien entre la faible consommation de fruits et les forts taux d’AVC. En Asie centrale et en Océanie, les maladies cardiovasculaires sont plutôt liées à la consommation insuffisante de légumes.

« consommer au moins 300 g de fruits et 400g de légumes par jour »

Les chercheurs américains en arrivent à la conclusion que la consommation sous-optimale de fruits et de légumes contribue à une mortalité significative par maladies cardiovasculaires. Par ailleurs, l’étude souligne le besoin urgent de priorités en matière de santé publique et de politique générale pour augmenter la consommation de fruits et légumes dans le monde. « Nos résultats indiquent la nécessité de mener des efforts au sein de la population pour augmenter la consommation de fruits et de légumes à travers le monde », a préconisé Victoria Miller, principale responsable de l’étude.

Pour remédier à cette mortalité, les chercheurs demandent de consommer au moins 300 grammes de fruits et 400 grammes de légumes par jour.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.