Occitanie : Un car roulant au marc de raisin entre Vauvert et Vergèze

Un car roulant au marc de raisin opère, depuis plusieurs jours, entre les communes de Vauvert et de Vergèze, dans le Gard. Peu polluant, le carburant issu du marc de raisin a été homologué par les autorités locales. L’objectif de cette initiative est de réduire considérablement la pollution liée au transport dans la région Occitanie.

Le marc de raisin offre plusieurs dérivés

Une nouvelle ligne de car vient d’être créée entre les communes de Vauvert et Vergèze, dans le Gard, pour améliorer les correspondances entre plusieurs gares de trains régionaux. Mais pas que. Le car qui opère entre ces lignes a une particularité. Il roule grâce au marc de raisin ou plutôt grâce au biocarburant issu de ce fruit produit localement. Le marc de raisin peut déboucher sur du vin doux naturel, de l’huile de pépins de raisin, de l’aliment pour le bétail, de l’amendement organique, de la valorisation énergétique et bien sûr du biocarburant.

La matière première largement disponible

Le car est en service depuis le 1er avril 2019. Il roule avec du bioéthanol, pas celui issu des cultures, qui entraîne d’importants risques de déforestation ou de concurrence avec la nourriture. Mais le bioéthanol dérivé des résidus de l’activité viticole, très importante dans la région. Le marc de raisin étant abondant dans la zone, il s’agit de le transformer bénéfiquement en carburant. Une distillerie installée dans la commune de Vauvert fournit justement la quantité idéale de matière, puisqu’elle reçoit sur son site près de 45 000 tonnes de marc par an. Cette distillerie fait partie du groupe UDM (Union des Distilleries de la Méditerranée) constituée d’une dizaine d’usine en France.

Un carburant composé d’éthanol et d’eau uniquement

Le carburant utilisé entre les lignes Vauvert et Vergèze se nomme ED 95. Il est essentiellement composé d’éthanol et d’eau. Contrairement au fameux SP95-E10 qui est un mélange de carburant classique et de 10% seulement d’éthanol. A cause de la spécificité du carburant ED 95, il faut au véhicule un moteur adapté. Seul le constructeur suédois Scania produit des véhicules avec une telle caractéristique. Il est donc le fournisseur tout désigné.  « On part d’une motorisation diesel qui va être adaptée à ce carburant, cela consiste à faire remonter le taux de compression. Il y a une dizaine de pièces mécaniques qui sont changées », a expliqué Jérôme Budua de Raisinor, un organisme qui fait la promotion de l’ED 95 en France.

L’ED 95 un peu trop dépensier

Si l’ED 95 est une solution à la pollution, il soulève tout de même quelques soucis d’ordre financier. Le car qui roule avec ce carburant coûte 40% plus cher que celui qui fonctionne au diesel. En outre, le véhicule consomme deux fois plus qu’avec du diesel. Toutefois, ses utilisateurs pourront se consoler avec l’idée que ce car réduit de 95% la pollution au C02 et qu’il n’émet pratiquement pas de particules.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.