Toulouse : Une résidence étudiante meublée à 100% de matériels de récup

A Toulouse, des logements étudiants entièrement meublés avec du matériel récupéré, seront proposés dès la rentrée prochaine. C’est une initiative du groupe des Chalets en collaboration avec l’association Merci René. Les locataires de cette résidence seront formés au recyclage et sensibilisés sur les modes de vie sains pour la planète, selon les partenaires.

Une seconde vie pour les meubles à Toulouse

A Toulouse, une résidence étudiante entièrement meublée avec du matériel récupéré sera ouverte dès la rentrée prochaine, a annoncé le groupe Chalets, un bailleur social. Pour équiper cet « Annexe », le bailleur a sollicité l’aide de l’association Merci René qui se définit comme un « facilitateur d’environnements durables ». Les 153 logements étudiants 100% matériaux de recyclages sont situés dans un bâtiment de l’allée de Brienne, lui-même récupéré puisque c’était un immeuble de bureaux. Les appartements sont entièrement équipés de meubles de seconde vie, de trois catégories « Il y a trois types de mobiliers : le réemploi, le recyclage et enfin du neuf fabriqué à partir de matériaux recyclés », a expliqué Olivier Hue, designer chez l’association Merci René.

Dans chaque appartement, l’on a un lit, une table, deux chaises et un bureau. Le lit est fabriqué à partir de matériaux 100% recyclés tandis que les chaises et le bureau sont du réemploi. Les salles communes et la loge du concierge sont également meublées de chaises et de bureaux. L’association Merci René collabore avec Emmaüs et les Ateliers Castres qui lui fournissent l’essentiel de son mobilier.

360£/mois pour un T1 et 600£/mois pour un T3

Ces logements très coquets et écolos seront disponibles dès septembre 2019. Pour habiter ce drôle d’immeuble, il faudra payer des loyers de 360 euros par mois pour un T1 et 600 euros pour un T3, les deux types d’appartements disponibles. Mais il ne s’agira pas seulement de pouvoir payer son loyer pour y vivre. Les locataires devront également faire un effort sur eux pour répondre aux exigences de leur cadre de vie très particulier. Selon Olivier Hue, « Il y aura un accompagnement au recyclage, au “do-it-yourself”, à la récupération ». Ainsi, les logements siéront davantage aux militants de la cause écologique ou du moins aux étudiants qui ont un minimum de respect pour l’environnement. Quant à ceux qui s’en soucient peu, ils devront certainement se contenter des logements classiques.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.