Une antenne télécom à Sao Paulo, au Brésil.

Groupe TDF : la stratégie d’investissements a fait toute la différence en 2021

 

En 2021, le groupe TDF a enregistré un chiffre d’affaires de 731,7 millions d’euros, en hausse de 6,4% par rapport à l’année précédente. Quant à son EBITDAaL, il s’est élevé à 412,2 millions d’euros, en croissance de +5,8% sur un an. Pour atteindre ces revenus, l’opérateur a misé sur une stratégie d’investissements qui lui permet de se différencier dans un secteur de plus en plus concurrentiel.

Les télécoms et fibres portent TDF

Il y a quelques semaines, le groupe TDF a publié ses résultats financiers pour l’exercice 2021. Il a annoncé des revenus en hausse de 6,4% à 731,7 millions d’euros. Son EBITDAaL s’est élevé à 412,2 millions d’euros, en augmentation de +5,8 % par rapport à 2020. Plus de 60% du chiffre d’affaires (443,8 millions d’euros) a été généré par les divisions télécoms mobiles et fibre. Les télécoms seules ont engrangé 362,6 millions d’euros (55,7% du chiffre d’affaires global), en progression de 9,5 % par rapport à l’année précédente.

Les autres services de cette branche ont réalisé 44,9 millions d’euros (+13,8 % sur un an). Soit 407,5 millions au total. Quant au segment fibre, il fait part de 36,3 millions d’euros (4,96% du CA global) de revenus, en croissance de 80% sur un an. Seul l’audiovisuel était dans le rouge à -1,8%. TDF précise que ce retrait est dû à l’évolution contextuelle du secteur, avec notamment l’essor de la vidéo par abonnement (SVOD).

Renforcement de la capacité industrielle

Parallèlement à la hausse des recettes, TDF a renforcé sa capacité industrielle. D’abord au niveau des télécoms mobile, qui a enregistré 800 points de présence en plus en 2021. Désormais, le groupe compte 20 381 points de présence sur ses 1 130 pylônes, dont 240 ont été construits l’année dernière. Pour ce qui concerne la fibre, l’entreprise a installé 180 000 prises supplémentaires pour atteindre 410 500 prises commercialisables sur les 750 000 allouées.

Aussi, TDF a-t-il achevé ou pratiquement achevé 60% des quatre réseaux remportés. A savoir le Val d’Oise, le Loir-et-Cher/Indre-et-Loire, le Maine-et-Loire et les Yvelines. Grâce à ces résultats, le groupe consolide asa position d’acteur majeur dans l’aménagement numérique du territoire français pour la connectivité des foyers et des entreprises nationales. Il confirme aussi sa place et son expertise industrielle en tant qu’opérateur national de réseaux FttH.

Un ambitieux programme d’investissement 

Ce bilan très positif, TDF le doit à son ambitieux programme d’investissements, en place depuis 2015. Ce plan a permis une croissance soutenue en 2019 et 2020. L’entreprise n’a donc pas hésité à le poursuivre l’année dernière. Elle a investi 418,4 millions d’euros, soit 57,2 % du chiffre d’affaires (+18,6 % par rapport à 2020). Environ 81% de ce financement (339,1 millions d’euros) a été consacré aux segments performants, que sont les télécoms et la fibre. Cette année encore, TDF compte continuer cette stratégie d’investissements massifs, d’autant qu’il faut faire face à une forte concurrence en France.

De nouveaux services pour les clients

En décembre 2021, le groupe a émis une nouvelle émission obligataire de 800 millions d’euros. En février 2022, il a aussi levé un financement bancaire de 725 millions d’euros dans l’objectif de se doter de moyens financiers accrus. Ces opérations doivent lui permettre d’accélérer le déploiement de ses infrastructures télécoms et fibre sur d’autres territoires en Hexagone et au-delà. Selon son Président-Directeur Général du groupe, Olivier Huart, il faudra envisager de nouveaux services pour les clients. « Le Groupe TDF dispose de tous les atouts pour réussir ces nouveaux défis et répondre aux évolutions technologiques du secteur », a soutenu le dirigeant.

Auteur de l’article : Tim M

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.