Black Friday mouvementé chez Amazon

Le géant du e-commerce a été pris pour cible un peu partout dans le monde par des manifestants écologistes en rogne contre cette journée des soldes frénétiques pas très écofriendly.

Londres, Amsterdam ou encore Berlin ont été le théâtre vendredi 26 novembre, de plusieurs opérations coup de poing contre Amazon. À l’origine de ces contestations, des militants écologistes engagés contre la propension du leader mondial du commerce en ligne à inciter le public à la consommation, même quand ce dernier n’en a clairement pas besoin. Une stratégie que cette journée du vendredi marquant le Black Friday symbolise assez bien.

C’est en effet ce jour, lendemain de la fête de Thanksgiving et généralement le dernier vendredi du mois de novembre, que les prix des articles sont fracassés par de nombreuses enseignes à travers le monde afin de ferrer le public, toujours tenté de se détrousser. Il faut dire que l’opération marketing embarque des réductions de coûts irrésistibles. Certains produits high-tech se vendant jusqu’à 70% en dessous de leur prix habituel. Forcément, le consommateur n’hésite pas à casser sa tirelire, d’autant avec l’imminence des fêtes de fin d’année.

Coût environnemental

Reste que cette course à l’acquisition des biens n’est pas toujours écoresponsable. Elle est même destructrice pour une planète condamnée à payer un lourd tribut en raison de l’appétence des humains à toujours en amasser davantage, qu’importe les conséquences.

Les livraisons express détruisent ainsi l’environnement par leurs émissions de dioxyde de carbone, de même que les colis bien souvent emballés dans des cartons qui ne sont guère biodégradables. Sans oublier les renvois de colis qui contraignent la firme livreuse à un double trajet.

Haro des environnementalistes

Dans un contexte d’accroissement d’intensité du réchauffement climatique avec ses corollaires – montée du niveau des eaux, fonte des glaciers, inondations, etc. –, le Black Friday est mal perçu par les défenseurs et autres activistes de la planète. D’où leur mobilisation vendredi contre Amazon afin de conforter le groupe américain à sa responsabilité. Des affiliés au mouvement écologiste Extinction Rebellion, munis de pancartes hostiles, ont ainsi paralysé plusieurs entrepôts de la firme de Seattle sur le territoire britannique. Le même procédé a été observé en Allemagne et aux Pays-Bas, selon des constatations des médias locaux.

Cibler Amazon pour cette fête promotionnelle qui profite d’une certaine manière à tous les commerçants ou presque, n’a rien d’un hasard. Numéro 1 mondial du e-commerce, l’entreprise fondée par Jeff Bezos a, plus que ses concurrentes, la réputation de privilégier le profit à toute autre considération.

Auteur de l’article : Lizz Thiam

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.