Présidentielle malienne : Aliou Diallo une valeur sure ?

Les événements survenus au Mali le 24 mai 2021 ont renforcé le climat d’incertitudes qui règne dans ce pays depuis plusieurs mois. Pourtant les maliens sont appelés aux urnes en février 2022 pour élire leur nouveau président. Qui choisir pour enfin sortir le Mali des turbulences ?

Le coup de force du 18 août 2020 a vu la mise en place d’une transition. Le Mali, qui a déjà connu quatre coups d’état en 60 ans, va encore s’illustrer en rectifiant cette transition le 24 mai 2021. Le président  de la transition d’alors, Mr Bah NDaw et son Premier Ministre Moctar Ouane rendent leur démission. Le nouvel homme fort, le Colonel Assimi Goïta, déjà vice-président, a obtenu l’aval de la Cour Constitutionnelle pour mener à terme la transition. Transition censée prendre fin en février 2022 avec l’élection d’un nouveau président.

 

Les indépendants en pole position

Dans un contexte de désorientation générale depuis plusieurs mois, les Maliens auront beaucoup de mal à porter leur choix sur un individu. La plupart des potentiels candidats ne convainquent pas. Certains parce qu’issus de partis historiques honnis (accusés d’être à l’origine de tous les maux actuels du pays), d’autres parce qu’accusés de divers vices. Cependant, il y en a d’autres qui ont le bénéfice du doute ou la chance de jouir d’une virginité politique. Tel est le cas des milliardaires Seydou Coulibaly et Aliou Boubacar Diallo. Le premier est un débutant, le second un homme expérimenté. En effet, Aliou Diallo a investi la politique depuis 2012 en créant son parti ADP-Maliba. Lors de la présidentielle de 2018, il avait réussi l’exploit de terminer troisième, derrière le président Ibrahim Boubacar Keita et l’opposant historique Soumaïla Cissé.

Un chantre du dialogue et de l’union

Avec ses atouts, Aliou Diallo devrait faire figure de favori. Un récent sondage du cabinet confirme cette logique. Il lui attribue 27% des intentions de vote au premier tour de la présidentielle de février 2022. Celui qui le seconde, Moussa Mara, ne récolte que 17%. L’ex député de Kayes a ainsi les raisons de se présenter comme l’homme de la situation. Il serait le parfait compromis pour des Maliens qui ne souhaitent pas confier leur destin à un parfait inconnu, mais qui demandent en même temps du changement. Par ailleurs, ce riche entrepreneur, Aliou Diallo a l’avantage de ne pas passer pour un aventurier espérant se sucrer sur le dos des Maliens. Dès lors, il se positionne comme une valeur sure, un homme crédible. Mais pas que. On donne aussi de lui l’image d’un rassembleur. On en veut pour preuve ses différentes prises de position en faveur de l’inclusivité et du dialogue.

De la philanthropie et de la proximité

Aliou Diallo fait surtout valoir son pragmatisme. Une référence à ses nombreuses actions pour l’amélioration des conditions de vie des populations. Sa fondation Maliba réalise notamment des forages d’eau, installe des moulins, réhabilite des écoles, assainie les villes, forme les femmes à la création d’activités génératrices de revenus, etc. Cette proximité avec la population se voit également à travers l’électrification du village de Bourakébougou, grâce à sa compagnie Hydroma. Cette société transforme l’hydrogène naturel (un gaz totalement propre) en électricité verte gratuite. En outre, Aliou Diallo revendique le fait d’être le seul à posséder un programme de société vraiment réaliste.

Un Plan Marshall pour le Mali

Pour lui, les crises successives au Mali sont avant tout économiques.  A la place des armes, l’entrepreneur propose donc la création de milliers d’emplois, le développement harmonieux des régions grâce à l’exploitation des richesses locales, la construction des infrastructures et services (routes, ponts, universités, hôpitaux, usines), etc. Il est convaincu que seule une croissance inclusive et équitable peut mettre fin à la pauvreté ambiante, à l’immigration clandestine et au terrorisme. Cet ambitieux programme potentiellement doté de 15.000 milliards de Francs CFA a été baptisé « Plan Marshall pour le Mali».

RépondreTransférer

Auteur de l’article : Florent Fort

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.