Qu’est-ce que l’Envol Vert, l’association proche de Carrefour qui dénonce la déforestation en France et en Amérique latine ?

Acteur associatif engagé dans la préservation des forêts et de leur biodiversité, l’Envol Vert entend être un acteur de taille dans la lutte contre la déforestation en France et en Amérique latine. Créée en 2011, l’association multiplie les actions – projets de terrain et sensibilisations – afin de favoriser les initiatives de préservation auprès des agriculteurs, des entreprises et de la société civile. Des actions portées et financées par des partenariats, des échanges ou des relations étroites avec des entreprises locales ou nationales comme Carrefour, Bouygues ou encore Sodexo. 

Suite à la publication de cet article, l’association L’Envol Vert a souhaité exercer son droit de réponse, que vous trouverez dans son intégralité ici : Position Envol Vert vis à vis du Groupe Carrefour.

L’Envol Vert, des engagements sur le terrain 

Pour répondre à sa mission de lutte contre la déforestation, l’association s’engage activement sur le terrain via le soutien à des projets concrets à impact positif. L’Envol Vert mise en particulier sur des initiatives locales tout en œuvrant pour le développement rural des populations originaires des zones confrontées à la déforestation. Plus précisément, l’Envol Vert a pour ambition de développer et de diffuser des pratiques pour gérer durablement l’agroforesterie, c’est-à-dire des systèmes de production associant la plantation d’arbre à l’agriculture.

Au Pérou, à proximité de la forêt amazonienne, l’association s’est engagée à diffuser, auprès des producteurs de cacao, un système de production durable. L’objectif est alors de diversifier les cultures, de replanter des arbres tout en améliorant les rendements pour les agriculteurs. L’association s’appuie pour ce faire sur la coopérative agro-industrielle de cacao Alto Huallaga, forte de 400 agriculteurs, pour mener à bien son projet. Si la majorité des actions se font en Amérique Latine, l’association s’engage aussi en France. C’est notamment le cas avec le projet “au pré de mes arbres” dans le département du Tarn, qui vise à revaloriser la biodiversité. Il prend la forme d’un accompagnement auprès des agriculteurs, invités à adopter des pratiques responsables.

Des campagnes de sensibilisation 

À ce répertoire d’action spécifique, il faut ajouter le fait que l’association travaille aussi dans un objectif de mobilisation citoyenne.

Tout d’abord, elle réalise ponctuellement des campagnes de sensibilisation, qui prennent parfois la forme de manifestations, comme celle à l’encontre de l’enseigne Eram, dans le cadre de la campagne “Le cuir tanne la forêt”. L’objectif est alors d’obtenir l’engagement de l’enseigne d’habillement de ne pas utiliser du cuir issu de la déforestation.

Plus encore, elle mène en coopération avec d’autres acteurs, des stratégies d’influences sur des pouvoirs décisionnels. Par exemple, à l’approche des élections municipales françaises de 2020, l’Envol Vert a soutenu le Pacte “Zéro Empreinte Forêt” lancé par all4trees, une séries d’actions concrètes pour la préservation des forêts, adressée à l’ensemble des candidats à la magistrature.

Des partenariats avec des entreprises comme Carrefour 

Pour soutenir le développement de ses actions, l’association a déployé de nombreux partenariats locaux (coopératives agricoles, associations régionales), mais aussi institutionnels avec des entreprises nationales.

C’est le cas du partenariat sur la transparence et la traçabilité pour atteindre zéro déforestation lancé en 2017. Parmi les partenaires, des groupes comme Mars, Mondelez International ou encore l’enseigne de distribution Carrefour. À cet égard, le Directeur Durabilité de l’enseigne, Paulo Pianez, précisait que “la protection de la biodiversité et la préservation du climat font partie intégrante du plan d’action de soutenabilité du groupe Carrefour”. L’ambition est alors de créer, via la contribution des partenaires, un outil d’aide à la décision afin d’augmenter la transparence de la chaîne d’approvisionnement. Un outil qui se base sur la technologie et les méthodes proposées par la plateforme Global Forest Watch Commodities, qui permet aux entreprises d’évaluer les risques sur leurs chaînes d’approvisionnements. Un outil avec lequel Carrefour est partenaire comme le rappelle Paulo Pianez.

Ces partenariats se reflètent dans la spécificité organisationnelle de l’association. Parmi ses membres permanents, des anciens salariés de coopératives agricoles, des personnes spécialisées dans les questions forestières et originaires d’Amérique Latine,  qui constituent autant de relais locaux pour l’association. Au sein de son Conseil d’Administration, des anciens salariés et responsables d’ONG comme WWF, ou encore une ancienne chargé RSE du groupe Carrefour.

Par ses partenariats avec de grandes entreprises comme Carrefour, et avec des acteurs de terrain, l’Envol vert entend lutter contre la déforestation. Une cause plus que jamais d’actualité alors que l’une des 149 propositions de la Convention citoyenne pour le climat concerne la Stratégie Nationale de lutte contre la Déforestation Importée (SNDI).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.