Chine : EDF s’invite dans l’éolien en mer  

 

L’électricien français EDF a annoncé mardi avoir finalisé un accord de coentreprise avec le groupe chinois China Energy Investment (CEI), pour la construction et l’exploitation de projets éoliens en mer de Chine orientale.

EDF prend une participation de 37,5% via ses filiales 

EDF et China Energy Investment Corporation (CEI) ont signé mardi des accords de joint-venture sur des projets éoliens en mer d’une capacité totale de 502 MW, au large de la province du Jiangsu au nord de Shanghai (Chine). « L’accord porte sur Dongtai IV, un parc éolien en mer de 302 MW mis en service en décembre 2019, et sur Dongtai V, un projet de 200 MW en cours de construction et dont la mise en service est prévue en 2021 », détaille EDF. Les deux partenaires poursuivent « conjointement » la construction de Dongtai V et réaliseront ensemble les activités d’exploitation et de maintenance des deux parcs.

EDF « prend une participation de 37,5% dans la coentreprise, via ses filiales EDF Renouvelables et EDF Chine, tandis que le groupe CEI conserve le reste du capital par l’intermédiaire de ses filiales Shenhua Renewable et Shenhua Clean Energy Holdings », précise l’électricien français dans un communiqué.

L’accord de coopération entre les deux entreprises a été signé en mars 2019 à l’occasion de la visite du président chinois Xi Jinping à Paris. Aucun détail financier n’a été communiqué lundi, mais lors de la signature de l’accord en mars 2019, l’Elysée avait indiqué qu’il représentait un investissement estimé à un milliard d’euros pour EDF. Ce dernier n’avait pas confirmé ce montant.

Déjà présent dans le nucléaire et les services énergétiques

Dongtai IV et V constituent les premiers projets éoliens en mer du Groupe EDF en Chine. Mais l’électricien est déjà présent sur ce marché avec plusieurs parcs mis en service en Europe et des projets en cours de développement en France, en Europe ou aux Etats-Unis, pour une capacité totale de près de 6,5 GW. EDF vient d’ailleurs de lancer le chantier d’un parc éolien en mer dans la Manche, via sa filiale EDF Renouvelables.

En Chine, le groupe opère traditionnellement dans le nucléaire et les services énergétiques. Il détient notamment une participation majoritaire, depuis 2016, dans le spécialiste de l’éolien UPC Asia Wind Management (AWM). Et EDF fait bien de renforcer son ancrage dans l’empire du milieu. En effet, le marché de l’éolien en mer est en pleine expansion en Chine, avec une capacité installée attendue de plus de 40 GW à l’horizon 2030, contre 6 GW installés aujourd’hui.

EDF veut doubler sa capacité en énergies renouvelables d’ici à 2030

« Fort d’une expertise mondiale reconnue dans l’éolien en mer, le groupe EDF est heureux d’accompagner la Chine, premier pays pour la croissance du marché renouvelable, dans ses ambitions énergétiques en y contribuant au développement d’une électricité décarbonée », a déclaré Bruno Bensasson, Directeur Exécutif du Groupe EDF en charge du Pôle énergies renouvelables et Président Directeur Général d’EDF Renouvelables. Selon lui, « Ce partenariat s’inscrit également dans la stratégie CAP 2030 d’EDF qui vise à multiplier par deux sa capacité nette installée en énergies renouvelables dans le monde entre 2015 et 2030 pour la porter à 50 ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.