Petit déjeuner : les Français séduits par des produits bio, sains et de moins en moins sucrés

 

Pour le petit déjeuner, les Français préfèrent de plus en plus des produits bio, sains et de moins en moins sucrés. Ce choix est motivé par des préoccupations de santé mais aussi environnementales, avec des origines locales qui sont mises en avant sur les packagings.

Le petit déjeuner bio a crû de 19,5 %

Le petit déjeuner pris chez soi et à table reste une institution en France, malgré la multiplication des offres nomades et des formules à déguster à l’extérieur. Mais sa composition change de plus en plus. Les Français préfèrent aujourd’hui un petit déjeuner naturel et bon pour la santé. A ce moment de la journée, les consommateurs ont les mêmes attentes que pour toute l’alimentation. « Ils veulent des produits bons pour la santé, de la naturalité, du bio et du local », détaille Xavier Terlet, directeur général de l’agence de conseil ProtéinesXTC.

Selon l’agence Kantar Media, le petit déjeuner bio a crû de 19,5 % et pèse 1,27 milliard d’euros, soit 8,8 % du petit déjeuner en GMS (14,4 milliards d’euros, soit + 2,1 % de croissance). Le beurre et les tartinables enregistrent les plus fortes croissances, avec respectivement + 35 % et + 26 %. Tandis que les plus gros segments sont constitués par les boissons, et notamment le lait, qui pèse désormais plus de 313 millions d’euros, et les jus de fruits,  227,8 millions d’euros de chiffre d’affaires. Aujourd’hui, 28 % de la population française prend des céréales pendant le premier repas de la journée et 17 % les emporte avec eux sous forme de barres. Mais ce marché est en recul de 1,6 % avec 694 millions d’euros de chiffres d’affaires.

Le granola et le porridge très en vogue

À travers le bio se développent aussi des petits segments de niche. Parmi eux le porridge, qui a franchi la Manche pour tenter une percée dans l’Hexagone. De nombreuses sociétés proposent actuellement des recettes de porridges bio 100 % sains, sans substances toxiques, sans conservateurs ni sucres ajoutés, mais avec des fibres et des vitamines. On en trouve notamment dans les rayons de Franprix et bientôt chez Géant Casino.

Autre produit en vogue, le granola, évocateur du fait maison dans l’esprit collectif. Bio, ils sont généralement faibles en index glycémique sans sucres, huile de palme et conservateurs.

Le choix du bio est motivé par des préoccupations de santé mais aussi environnementales, avec des origines locales qui sont mises en avant sur les packagings.

Le sucre sort des habitudes

Le sucre, lui, ne fait plus partie des produits préférés au petite déjeuner. Le marché des jus de fruits en pâtit. Il affiche le plus fort recul du marché en grande surface, à -2,3 % en valeur et -4,2 % en volume selon Iris. On leur préfère désormais régulièrement un fruit frais. Le lait, souvent associé aux céréales, régresse, lui aussi, de 1,1 %.

La boulangerie viennoiserie reste, en revanche, stable, avec néanmoins un net recul des biscuits qui avaient connu leur heure de gloire. Le pain fait, il est vrai, encore partie de 40 % des repas du matin, selon Kantar Worldpanel.

Côté liquide, le café demeure de loin la première boisson. D’après une étude de Kantar Media, les Français sont en effet 68 % à démarrer leur journée par une boisson chaude, une habitude qui s’amplifie à partir de 35 ans pour atteindre 79 % de la population. Alors que seulement 16 % des 15-24 ans les incluent dans leur rituel matinal.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.