Cancer de la prostate : la consommation de ces deux légumes pourrait réduire les risques

 

Avec plus de 62 000 nouveaux cas diagnostiqués chaque année en France, le cancer de la prostate est le cancer le plus fréquent chez l’homme. Les risques d’en souffrir un jour sont donc très élevés. Mais il existe des moyens de les réduire.

Impact certain sur la prévention

Les cas de cancer de la prostate, glande de l’appareil génital masculin, pourraient être réduits grâce à certains aliments. Une étude révèle en effet un lien entre consommation de légumes et réduction des risques.

Selon une étude publiée dans le Journal of the national cancer Institute – que nous rappelons – l’on peut réduire les risques de contracter la prostate en changeant simplement nos habitudes alimentaires. Dans leurs travaux, les chercheurs révèlent qu’une consommation élevée de légumes crucifères, notamment le brocoli et le chou-fleur, pouvait avoir un impact sur la prévention du cancer de la prostate.

Pour en arriver à cette conclusion, la chercheuse Victoria A. Kirsh et son équipe ont suivi pendant plus de 4 ans, 1 338 patients atteints d’un cancer de la prostate, et 29 361 hommes qui ont fait l’objet d’un dépistage de cancer de la prostate, de cancer du poumon, ou de cancer colorectal. A la fin de l’expérimentation, les scientifiques ont observé que « la consommation de légumes et de fruits n’étaient pas liée au risque global de cancer de la prostate ».

Une portion par semaine

Aussi, ont-ils constaté que le risque « de cancer de la prostate extra-prostatique (tumeurs de stade avancé) diminuait avec l’augmentation de la consommation de légumes ». En d’autres termes, avec une consommation régulière de légumes, nous sommes moins exposés au cancer de la prostate que ceux qui n’en mangent pas du tout.

Mais tous les légumes ne sont pas concernés. D’après les résultats de cette étude, il s’agirait principalement de légumes crucifères, en particulier le chou-fleur et le brocoli, à raison d’au moins une portion par semaine de chacun de ces deux légumes.

De nombreuses études ont déjà indiqué qu’un apport élevé en fruits et en légumes est associé à une diminution des risques de nombreux cancers. Les résultats suggèrent également qu’une forte consommation de légumes, en particulier de crucifères, est associée à une réduction du risque de cancer de la prostate.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.