Corsican Blue Project : le bateau anti-pollution qui veut nettoyer la Méditerranée

 

Depuis 4 ans, trois ingénieurs corses travaillent sur un bateau autonome et anti-pollution baptisé le Corsican Blue Project. Il a pour mission de débarrasser la Méditerranée de tous ses déchets plastiques et liquides. Si le navire est encore au stade de la maquette, le projet a déjà reçu le soutien des acteurs politiques et institutionnels de la région.

La Méditerranée devenue une vaste étendue de plastique

Depuis quatre ans, Nicolas Mazotti, Ludovic Amouroux et Julien Torre travaillent sur la conception d’un navire antipollution, qui serait capable de nettoyer la Méditerranée de tous les déchets solides et plastiques qui la jonchent. A l’origine de leur projet, un triste constat sur cette mer qui voit passer l’essentiel du commerce maritime mondial. Alors que « Le trafic maritime en mer Méditerranée s’est considérablement accru ces deux dernières décennies, au point de transformer la région en l’une des principales routes maritimes du commerce international par laquelle transite près du tiers des échanges mondiaux », cette mer est devenue une vaste étendue de déchets plastiques, se désole Julien Torre, en charge du Marketing et de la Communication pour le projet.

Selon le WWF, qui présentait en 2018 un rapport alarmant sur la situation, « la concentration de plastique en mer Méditerranée est 4 fois plus élevée que dans “l’île de plastique” du Pacifique Nord ». L’organisation a pointé du doigt une production et une consommation excessives, ainsi qu’une mauvaise gestion des déchets et le tourisme de masse. Le pis reste à venir car « Les pressions diverses exercées sur les environnements marin et côtiers insulaires vont inévitablement s’aggraver », prédit Julien Torre.

L’équipe d’ingénieurs engagée au quotidien dans des actions éco-responsables

Face à l’urgence environnementale, il fallait créer un navire capable de « collecter, stocker et revaloriser les déchets liquides et solides présents en surface », afin de sauver la Méditerranée et les espèces qui y vivent. « Nous travaillons actuellement sur la conception du navire avec un cabinet d’architecture navale spécialisé. Nous développons un modèle autonome, propre et efficace. L’année 2019 est essentiellement basée sur les études de conception, les approbations des autorités et les recherches de chantier. Nous commencerons à médiatiser le projet de navire d’ici septembre 2019. Notre navire hybride sera équipé pour récupérer les eaux usées, les traiter et les transformer en eau douce. Mais surtout pour collecter les déchets liquides et solides » a expliqué Julien Torre.

Si le bateau est toujours à la phase de conception, le projet aurait déjà reçu le soutien des acteurs politiques et institutionnels. Tout est donc en bonne voie pour nos trois ingénieurs corses. En attendant que leur futur navire mouille la mer méditerranée, les jeunes inventeurs participent à de nombreuses missions de ramassage des déchets sur les plages de Corse et en Méditerranée.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.