Marseille : Des ouvriers du restaurant Le Petit Nice déversent de la peinture dans la mer

A Marseille, des ouvriers effectuant des travaux au restaurant étoilé Le Petit Nice ont pollué la mer en y déversant de la peinture bleue. Après la publication de photos et une dénonciation en règle sur les réseaux sociaux, les principaux accusés se sont empressés de présenter leurs excuses par les mêmes médias.

Tout près n’est pas loin…

A Marseille, des ouvriers qui effectuaient la peinture de l’enseigne du restaurant Le Petit Nice se sont rendus coupables de pollution délibérée de la méditerranée. Sans doute par flemmardise, sinon ce serait très méchant, ces ouvriers ont déversé leur reste de peinture dans la mer, toute proche. « Pourquoi se compliquer la tâche ? Personne ne nous voit. La peinture va très vite se dissoudre. D’ailleurs elle est bleue… », se sont-ils surement dit. Sauf qu’il y a toujours un témoin dans les parages…

« la Méditerranée est pour moi un joyau que je respecte »

C’est la page Facebook « Vigilance citoyenne Marseille » qui partagera, sur les réseaux sociaux, les photos de ce scandale. Très vite les réactions s’enchaînent et les internautes demandent des explications au propriétaire du restaurant trois étoiles, situé au bord de la mer, près de la Corniche. Ayant eu connaissance de l’acte et de la dénonciation en cours sur internet, le chef Gérald Passedat s’est empressé de réagir sur Twitter : « J’ai immédiatement fait arrêter le chantier et nettoyer les dégâts qui émanent de cet accident ! Je suis d’autant plus désolé que la Méditerranée est pour moi un joyau que je respecte. Cependant l’entreprise a commis une erreur humaine. Attristé scandalisé par cette erreur ! ». Il ajoute : « Merci de votre vigilance pour la Méditerranée, j’apprécie ! ». Si le propriétaire du restaurant chic se confond tant en excuses, c’est parce qu’il a beaucoup à perdre si l’affaire continue à faire grand bruit sur la toile.

Une peinture non polluante ?

L’entreprise AMG, qui emploie ces ouvriers pollueurs, a également fait une publication sur les réseaux sociaux pour reconnaitre sa faute et disculper le chef Gérald Passedat : « Actuellement en charge et responsable des travaux du Petit Nice, j’assume l’entière responsabilité de cet incident. Ce sont des fautes commises par mon équipe, et Gérald Passedat n’est en aucun cas responsable. La retenue d’eau salie par de la chaux à base de pigments naturels (non polluants) est en train d’être enlevée et les rochers, nettoyés » a indiqué l’entreprise AMG.

Toutefois, un internaute scandalisé ne peut s’empêcher de faire cette observation : « Une marche mondiale pour sauver la planète ? Ah oui, c’était la semaine dernière… ».

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.